Pourquoi la réparation est-elle la solution ?

outils réparation

La réparation est le principal levier de la réduction des déchets. Il faut bien comprendre que réparer a deux effets bénéfiques sur l’empreinte environnementale :

  • La réduction des déchets
  • Réduire la consommation de ressources naturelles car réduit l’achat de produits neufs

Prolonger la vie des produits a donc deux grandes vertus essentielles désormais, et pourtant, la réparation disparaît de jour en jour de nos habitudes. 

PIVR fait un point sur l’effet et l’état de la réparation au jour d’aujourd’hui.


1. La réparation contre la société de consommation

Réparer permet de minimiser notre empreinte écologique en touchant directement à notre manière de consommer. 

La gaspillage ne se résume pas seulement à ce que l’on jette à la poubelle mais aussi à tous les objets que l’on emmène à la décharge qui peuvent être réparés et obtenir une seconde vie. 

Réparer c’est se battre contre la manière dont notre société consomme et se battre contre les industriels qui nous poussent à consommer d’une certaine façon.

De plus en plus, nous entendons des histoires plus tristes les unes que les autres sur des entreprises qui déterminent la durée de vie de leurs produits pour que ceux-ci, une fois en dysfonctionnement, se fassent jeter et remplacer. Un procédé réel qui soulève de vrais problèmes d’éthique quand l’on voit l’impact de la production de certaines machines notamment dans le gros électroménager. Mais s' il y a bien une chose qui peut combattre cette démarche, c'est la réparation ! 

D’autres solutions sont aussi possibles pour combattre l’obsolescence programmée. Le troc en est une, ou encore le recyclage, la location, le DIY et bien d’autres ! 


Par ailleurs, il ne faut pas se battre seulement contre les industriels mais aussi contre nos mauvaises habitudes de consommation. En effet, dans notre société, être à la pointe technologique est devenu un fantasme et acheter le dernier produit innovant d’une marque est devenu logique bien que l’équipement actuel fonctionne toujours. 

Le reconditionné notamment est une solution contre ces habitudes dérisoires, en effet la seconde main permet d’acheter un nouveau produit qui a déjà servi tout en redonnant notre ancien pour que celui serve à une autre personne. 


Aujourd’hui, le consommateur achète au lieu de réparer en se dirigeant vers des produits peu coûteux qu’ils vont devoir changer plusieurs fois ou vers un produit plus coûteux mais qui finira dans le même état qu’un produit de début de gamme. 

Il faut savoir qu’énormément de déchets électroniques sont exportés en Afrique. Tous ces déchets polluent l’air et forment des montagnes de ferrailles inertes. 

Les conséquences économiques et écologiques de l'obsolescence programmée ainsi que nos habitudes de consommation sont considérables. Les ressources naturelles nécessaires à la production de nos appareils et machines ne sont pas inépuisables et demandent des techniques d'extraction qui respectent très peu la nature comme le cuivre, lithium etc… 

Il est donc urgent de mettre en place les solutions qui sont à notre disposition comme la réparation. 

2. La réparation, en pleine évolution

Jeter est devenu un automatisme. Ce réflexe s’est immiscé dans nos mœurs mais il n’a pas toujours existé. Bien que la réparation se fasse de plus en plus rare, les chiffres sur l'intérêt que portent les français à réparer restent tout de même positifs !

En effet, d’après un sondage, YouGov révèle que les 74% des Français pensent à la réparation quand leurs objets du quotidien (électroménagers, équipements de salle de bain ou de jardin...) sont cassés. Ils sont 34% à le faire eux-mêmes, face à 16% qui préfèrent faire appel à un professionnel et 24% à se diriger vers leur entourage pour les aider dans cette tâche. 

Cependant, 69% de ceux qui ne réparent pas, jettent leurs objets cassés.

Les freins les plus fréquents à la réparation sont pour 41% des français une question budgétaire. Ils pensent que la réparation coûte trop chère. Pour 28% ce serait une question de niveau de bricolage, 15% avance simplement préférer acheter du neuf, 7% témoignent ne pas avoir les outils nécessaires et les 7% restants ne disent pas avoir le temps de le faire.

Des freins réels,  mais de nos jours de plus en plus de services ou produits sont mis en place pour répondre à ces points faibles de la réparation. C’est pourquoi dans la dernière partie, PIVR vous donne les solutions à disposition pour amoindrir ces désavantages auxquels les français sont sensibles. 


3. Réparation rime avec satisfaction

Re donner vie à ses objets créer en nous un certaine forme de satisfaction. En effet, réparer nous montre que l’on est capable de changer les choses. La réparation apporte donc un bien être et une amélioration de son estime de soi. En plus des vertus écologiques, économiques, réparer a des bienfaits psychologiques ! 

Quand on se lance dans la réparation nous apprenons beaucoup de choses. En effet, nous en savons plus sur la conception, l’utilisation et le fonctionnement de l’objet en question. Ce n’est évidemment pas choisir la facilité mais les avantages personnels que cet art nous apporte en valent la peine. 

Car oui, la réparation est un art. Dans certaines cultures, réparer est rempli de significations.

Par exemple, le kintsugi au Japon, qui consiste à réparer un objet cassé en soulignant ses fissures avec de l'or plutôt qu'en les camouflant. Une pratique qui offre une approche philosophique de la vie à travers la réparation. Quand l'estime de soi est au plus bas, quand on se sent brisé, le kintsugi invite d'abord à "accepter l'inévitable" : une partie de nous est cassée, c'est un fait. Mais plutôt que de pleurer la situation ou de vouloir la camoufler à tout prix, on la considère comme un point de départ, une invitation à la nouveauté. 

Réparer apporte une certaine sagesse sur ce qui nous entoure et nous fait sentir capable de bien des choses, une pratique donc saine qui n’attend seulement qu’un brin de détermination !


4. Quelles sont les solutions pour réparer ?

Quels sont les moyens pour réparer ses objets et machines ?  Que ce soit seul ou accompagné, plusieurs astuces et services existent pour vous faciliter la vie et nous allons vous donner quelques pistes:


  • Les repair café: de nombreux bricoleurs aguerris mettent à profit leur connaissances aux consommateurs qui en ont besoin. Leur but étant de les transmettre pour que ceux-ci puissent la prochaine fois le faire eux même. Ces eldorados de la réparation se trouvent dans beaucoup de villes en France désormais, et leur nombre ne cesse d’augmenter. Une bonne nouvelle ! Le site RepairCafe dresse la liste de tous les sites internet et lieux physiques, vous permettant d’apprendre à bricoler en famille ou entre amis. À Paris, La Recyclerie permet aussi aux confirmés et novices d’échanger sur les astuces de la réparation, autour d’un café ou d’un repas.


  • Le Do It Yourself: L’auto réparation peut facilement faire peur mais il existe désormais un nombre gigantesque de tutoriels pour vous guider et vous conseiller dans votre réparation. Des sites comme iFixit vous permettent d’avoir accès à de nombreux tutoriels pour réparer votre téléphone, tablette, ordinateur, voiture, appareil photo, console de jeu et bien d’autres ! N’hésitez pas à y faire un tour si besoin !


  • L’assistance à distance: Désormais, des services comme PIVR vous proposent une alternative pour la réparation. Par exemple, pour votre gros électroménager PIVR vous accompagne à régler votre panne vous même mais bien accompagné ! Un coach réparateur sera là pour diagnostiquer la panne et vous aiguiller afin de réparer votre appareil. Une solution qui coûte peu, mais qui apporte beaucoup !


Vous voici parés pour réparer vos objets et appareils ! 


Thibaud de PIVR